Quand on évoque le sujet du référencement naturel de leur site web, de nombreux décideurs estiment que cette démarche a déjà été prise en compte dès la création du site, et qu’il n’y a pas de raison particulière d’y revenir par la suite. Or, dans une stratégie digitale d’entreprise, le suivi du référencement naturel d’un site Internet doit être régulier pour pouvoir réagir, mobiliser les ressources nécessaires et ainsi rester compétitif. De plus, les métiers de la création de site Internet et celui de spécialiste référencement naturel sont très différents : on constate régulièrement qu’un nombre très élevé de sites Internet sont mal voire très mal référencés.

référencement-naturel-2017

Les incontournables critères nécessaires mais pas suffisants

Toute démarche de référencement naturel digne de ce nom intègre à minima, les critères de base qui favorisent le référencement dans Google. Parmi ces critères, on retrouvent encore aujourd’hui, la structure globale de la page, la longue traîne, la balise title et la méta description, les balises Hn, l’Url, les caractères gras et italiques, les données et le poids des images, la longueur du texte et la fréquence de publication d’articles, ou encore l’historique d’indexation. Il faut de plus considérer les liens, internes et externes, et l’intitulé de leur ancre. Retrouvez une infographie qui peut avantageusement vous servir de checklist pour votre référencement naturel.

Si ces éléments sont constitutifs d’un site internet bien référencés, ils ne sont aujourd’hui plus suffisants du tout pour assurer un positionnement sur Google relativement intéressant. Le numéro un des moteurs de recherche attribue un poids croissant à l’expérience internaute pour son analyse. Grace à la mise au point d’un algorithme basé sur le Machine Learning, Google accède à un niveau d’analyse sémantique de plus en plus performant. Du coup, il prend en compte la pertinence et la densité des mots clés afin de déterminer la cohérence de leur utilisation dans le contenu des pages. Il analyse la qualité de l’arborescence du site, du codage et du netlinking, tout en considérant la rapidité d’affichage des pages et la qualité des liens pointant vers et en provenance des réseaux sociaux. Enfin, depuis 2016, Google utilise le système d’intelligence artificielle RankBrain qui permet de traiter les requêtes complexes dans le moteur de recherche en analysant leur sens, tout en évitant les ambigüités et en intégrant dans son analyse l’historique de recherche en temps réel.

Un récent sondage de l’Association SEO Camp auprès d’un échantillon de plus de 450 référenceurs, met en évidence l’attention particulière portée en 2017 par les professionnels du secteur sur l’expérience utilisateur, la rapidité d’affichage (webperf), l’analyse sémantique et le netlinking.

On note par ailleurs que le passage en https, que Google prendra en compte à partir de 2018, fait également déjà partie des 6 premiers critères prioritaires pour 2017.

 

référencement-local-2017

Des critères pénalisants qui poussent le référencement naturel local

En parallèle des critères positifs pour le référencement, Google pénalise désormais les pratiques et contenus qui rendent la navigation moins pertinente voire désagréable pour l’internaute. Si depuis quelques temps déjà, Google rétrograde les sites dont le contenu lui paraît simplement dupliqué (Duplicate content), et pénalise également les sites non responsive (ceux qui ne s’affichent pas correctement sur les mobiles), il analyse aussi la qualité des backlinks du site en pénalisant les sites comportant des liens non pertinents ou morts. Dans la continuité de cette logique, un site comportant des redirections vers des pages d’erreurs 500 ou 404 sera désormais rapidement déclassé dans la liste réponse. Par ailleurs, afin de pousser son espace Google My Business auprès des entreprises, Google pénalise toute erreur d’identification ou de coordonnées ou toute incohérence détectée entre le compte Google My Business et les coordonnées affichées sur le site. Aujourd’hui, Google prend même en compte les avis et remarques des internautes eux-mêmes concernant la qualité des fiches d’entreprises.
La prise en compte des recherches locales est donc ainsi favorisée par Google.

S’il était encore possible il y a encore quelques temps pour une PME de gérer seule sa stratégie de référencement naturel, on constate en 2017 que cette démarche devient de plus en plus complexe pour elle. Elle demande non seulement un travail précis dès la conception du site de l’entreprise, mais aussi :

  • un suivi constant et régulier des critères imposés par Google
  • une stratégie de contenu pour les réseaux sociaux pensée dans une optique de référencement naturel
  • une veille permanente des remarques et critiques émanant des internautes eux-mêmes autour de leur navigation sur le site de l’entreprise.

Si les grandes entreprises ont depuis longtemps intégré au haut niveau d’expertise pour les accompagner dans leur stratégie digitale, on constate aujourd’hui qu’une PME qui veut rester performante aura tout intérêt à externaliser ce savoir-faire, en s’appuyant sur un réseau d’experts en référencement naturel performant et réactif.

Pour améliorer votre positionnement dans les résultats de recherche de Google, pour attirer plus de prospects et ainsi générer plus de chiffre d’affaires, contactez-nous maintenant !

 

Notre offre de référencement
Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Vous avez aimé cet article : partagez-le :)